associationzensotoparis.fr | La pratique des bols
Association Zen Sôtô Paris, bouddhisme zen, Châtelet, rue Quincampoix, Maître Daisen Deshimaru, Maître Dogen, association culturelle Loi 1901, affiliée à l'Association Zen Internationale, membre de l'Union Bouddhiste de France, répertoriée auprès de la Sôtôshu Shumucho (instance japonaise du Zen Sôtô)
Association Zen Sôtô Paris, bouddhisme zen, Châtelet, rue Quincampoix, Maître Daisen Deshimaru, Maître Dogen, association culturelle Loi 1901, affiliée à l'Association Zen Internationale, membre de l'Union Bouddhiste de France, répertoriée auprès de la Sôtôshu Shumucho (instance japonaise du Zen Sôtô)
202
page-template-default,page,page-id-202,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,overlapping_content,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
association zen soto du Châtelet - Paris

LA PRATIQUE DES BOLS

Après le zazen et la cérémonie du matin, nous prenons une soupe de riz accompagnée de pickles, servis simultanément dans plusieurs bols de tailles différentes (appelés ōryōki). La manière de procéder, ritualisée, requiert une grande concentration. Si au début elle paraît un peu complexe, on a tôt fait de réaliser qu’elle est en fait aussi efficace (chaque détail a son utilité) qu’élégante.

 

 

Un rituel complet

 

La pratique des bols est l’un des rituels de base du zen Sôtô. C’est aussi l’un des plus complets, car il allie la posture de zazen, la récitation de sutras et une gestuelle bien définie (manière de déployer les bols et de les ranger). C’est également un rituel directement en prise avec la vie quotidienne et plus spécialement avec l’une des activités fondamentales de tout être vivant, celle de se nourrir. Si au cours de la cérémonie du matin, nous cultivons le don (en exprimant notre reconnaissance envers le Bouddha et les maîtres du passé), la pratique des bols est pour nous le moment de recevoir.

 

 

Le bol du Bouddha

 

Les bols que nous utilisons trouvent leur origine dans le bol à aumônes du Bouddha et de ses disciples, qui leur permettait de recevoir de la nourriture lors de leurs tournées de mendicité. Cette pratique n’était pas seulement pour les moines un moyen de subvenir à leurs besoins, c’était aussi une occasion offerte aux laïcs de pratiquer le don. Les moines faisaient le don de l’enseignement du Bouddha (le Dharma), les laïcs donnaient de la nourriture. Le bol à aumônes symbolise donc ce don mutuel, qui est aussi une métaphore de notre « être ensemble » en ce monde. Même si nous ne mendions pas notre nourriture, la pratique des bols nous permet de cultiver cet « être ensemble », en prenant notre repas en commun, en harmonisant nos postures et nos gestes, en étant attentifs aux besoins de chacun.

Association zen Sôtô Paris - ORYOKI

« Le Dharma (l’enseignement du Bouddha)
est la nourriture,
la nourriture est le Dharma »
(maître Dôgen)