associationzensotoparis.fr | Zazen, la méditation assise
Association Zen Sôtô Paris, bouddhisme zen, Châtelet, rue Quincampoix, Maître Daisen Deshimaru, Maître Dogen, association culturelle Loi 1901, affiliée à l'Association Zen Internationale, membre de l'Union Bouddhiste de France, répertoriée auprès de la Sôtôshu Shumucho (instance japonaise du Zen Sôtô)
Association Zen Sôtô Paris, bouddhisme zen, Châtelet, rue Quincampoix, Maître Daisen Deshimaru, Maître Dogen, association culturelle Loi 1901, affiliée à l'Association Zen Internationale, membre de l'Union Bouddhiste de France, répertoriée auprès de la Sôtôshu Shumucho (instance japonaise du Zen Sôtô)
600
page-template-default,page,page-id-600,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,overlapping_content,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
association zen soto du Châtelet - Paris

ZAZEN, LA MEDITATION ASSISE

Zazen est le cœur de la pratique du zen. Za signifie « assis » et zen « méditation ».

 

Pour pratiquer zazen, on s’assoit généralement sur un coussin (zafu) dans la posture du lotus, ou du demi-lotus, c’est-à-dire les jambes croisées, le dos droit, les mains ramenées contre l’abdomen. C’est dans cette posture que le Bouddha Shakyamuni réalisa l’Éveil en Inde il y a plus de 2 500 ans.

 

Au début du zazen, on se concentre totalement sur sa posture et sa respiration. On est immobile, silencieux, le regard tourné vers l’intérieur. Des sensations, des émotions, des pensées apparaissent. On apprend à les observer sans se laisser troubler par elles, sans chercher à intervenir.

 

Cette attitude du corps et de l’esprit génère un sentiment profond de joie spirituelle et un renouvellement de notre énergie.

 

Loin d’être un repli sur soi-même, zazen se pratique de préférence dans un « lieu de l’éveil » (dōjō en japonais, bodhimanda en sanscrit), où l’on peut bénéficier de l’aide des autres pratiquants. Il est également recommandé de pratiquer en suivant les conseils et l’exemple d’un maître, c’est-à-dire une personne qui a elle-même suivi l’enseignement d’un maître authentique. Nous pouvons ainsi dépasser les limitations de nos habitudes de pensée et réaliser notre aspiration originelle à l’Éveil.

association zen soto du Châtelet - Paris

« Quand une pensée apparaît on la laisse passer sans la prolonger, sans l’entretenir. C’est un peu comme un feu : si on n’ajoute pas de bûches il finit par s’éteindre. Ainsi, cette pensée finit par disparaître. Puis une autre pensée apparaît et il en va de même. On ne cherche pas à lutter contre cette pensée. Se dire “je ne veux pas penser” est aussi une pensée.

 

« On observe simplement ces pensées qui apparaissent puis disparaissent, sans jugement, sans choix ni rejet.

 

« Peu à peu on cesse d’être le jouet de ses pensées. On peut en observer le mécanisme, voir comment elles s’enchaînent et comment apparaissent les associations d’idées. »

(Extrait d’un kusen – enseignement oral pendant zazen – de Katia Kôren Robel).

 

La méditation zen – conférence de Laurent Genshin Strim à la Grande Pagode du bois de Vincennes https://youtu.be/LkLNccvBWU8