associationzensotoparis.fr | Rituels et cérémonies
Association Zen Sôtô Paris, bouddhisme zen, Châtelet, rue Quincampoix, Maître Daisen Deshimaru, Maître Dogen, association culturelle Loi 1901, affiliée à l'Association Zen Internationale, membre de l'Union Bouddhiste de France, répertoriée auprès de la Sôtôshu Shumucho (instance japonaise du Zen Sôtô)
Association Zen Sôtô Paris, bouddhisme zen, Châtelet, rue Quincampoix, Maître Daisen Deshimaru, Maître Dogen, association culturelle Loi 1901, affiliée à l'Association Zen Internationale, membre de l'Union Bouddhiste de France, répertoriée auprès de la Sôtôshu Shumucho (instance japonaise du Zen Sôtô)
236
page-template-default,page,page-id-236,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,overlapping_content,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
association zen soto du Châtelet - Paris

RITUELS ET cérémonies

Après chaque zazen, nous accomplissons une courte cérémonie pendant laquelle nous chantons un ou plusieurs soutras, c’est-à-dire des textes sacrés du bouddhisme. Cette récitation nous permet d’exprimer notre gratitude envers le Bouddha et les générations de maîtres qui nous ont transmis son enseignement (le Dharma). Chanter ensemble est aussi, pour chacun, l’occasion de trouver l’harmonie avec les autres. A la fin de la cérémonie, nous prions pour que l’énergie positive générée par ce chant bénéficie à tous les êtres sans discrimination.

 

 

La vertu des sons

 

Pour le chant des soutras, nous avons conservé la langue dans laquelle ils nous sont parvenus au sein de notre tradition zen Sôtô. Les sonorités, simples et belles, favorisent l’approfondissement de la respiration, la pacification de l’esprit et le réveil de l’énergie. Certains textes, appelés dharani, sont même chantés pour la seule efficacité traditionnellement attribuée à leurs sonorités.

association zen soto du Châtelet - Paris

Le son de la cloche nous ramène
à l’ici et maintenant et nous aide à
nous harmoniser les uns avec les autres.

La vertu des gestes

 

Il existe une relation profonde entre l’attitude du corps et l’état d’esprit. Les deux s’influencent mutuellement. Les gestes que nous effectuons au cours d’une cérémonie manifestent des sentiments tels que la dignité, le respect mutuel avec les autres pratiquants ou la reconnaissance à l’égard de tous ceux qui nous ont aidés dans notre cheminement. Répéter ces gestes régulièrement nous permet de développer les qualités qu’ils expriment. L’attention que nous leur prêtons nous aide à être davantage présents à nous-mêmes et aux autres, et à nous ancrer dans l’ici et maintenant.

En joignant les mains en signe de respect,
nous rassemblons la gauche et la droite
et manifestons ainsi l’unité du corps et de l’esprit,
de soi et de l’autre.

association zen soto du Châtelet - Paris

C’est ainsi que les cérémonies, pratique collective et dynamique, forment un pont naturel entre la pratique immobile, face au mur, et notre vie quotidienne, avec ses activités multiples.